Projets éducatifs

Projets éducatif et pédagogique de l’école communale d’Estinnes

Projet éducatif et projet pédagogique

A. Ce projet a été établi en rapport avec les objectifs généraux de l’enseignement fondamental décrits dans l’article 6 du décret définissant les missions de l’éducation :

  1. promouvoir la confiance en soi et le développement de la personne de chacun des élèves dans ses dimensions physique, psychomotrice, affective, sociale, cognitive et éthique
  2. amener tous les jeunes à s’approprier des savoirs et à acquérir des compétences qui les rendent aptes à apprendre toute leur vie et à prendre une place active dans la vie économique et sociale.
  3. susciter chez tous les jeunes le goût d’acquérir des savoir et des compétences culturels.
  4. préparer tous les jeunes à être des citoyens responsables et capables de contribuer au développement d’une société démocratique, solidaire, pluraliste et multiculturelle.
  5. assurer à tous les jeunes des moyens égaux d’émancipation.

B. Les valeurs liées au projet de société de la Commune d’Estinnes

a) La solidarité – la sociabilité

L’école communale est par excellence le point de rencontre, le milieu social, le lieu où l’on étudie, o l’on joue ensemble, o l’on partage la vie de tous les autres enfants.

En collaboration avec l’adulte, elle permettra d’élaborer et de respecter des règles et des contraintes afin de vivre harmonieusement en groupe.

Pour susciter ces valeurs chez l’enfant, on pratique une pédagogie socialisante et sécurisante.

Cette pédagogie permet une organisation du travail en groupes comportant toutefois une didactique différenciée personnalisée afin que l’enfant puisse  évoluer à son propre rythme et soit évalué en fonction de ses progrès. L’enseignant utilise alors une série d’outils individualisés (fiches d’exercices, fiches autocorrectives, ….).

Le travail en groupe permettra de développer le tutorat qui suscite chez l’enfant, qui possède plus de facilités dans certaines matières, le sens des responsabilités en voulant aider, donner une explication à son camarade de classe. Cela crée un bon climat de classe et une amélioration au niveau de communications.

b) La tolérance

L’école communale, respectueuse de toutes les conceptions philosophiques et idéologiques est une école de tolérance :

  • l’école demande de respecter les êtres vivants et le matériel.
  • l’école amène l’enfant à respecter son propre environnement et celui de tous.
  • l’école apprend à se respecter soi-même pour mieux respecter les autres.
  • l’école comprend les différences sociales, culturelles, philosophiques et raciales.
  • l’école, en mettant à profit les conseils, les remarques, les idées des autres, enrichit son esprit d’échange, de confrontation d’idées, de convictions différentes et crée un esprit de « tolérance respectueuse ».

Comment amener l’enfant à acquérir cet esprit de tolérance ?

En créant une école pour la vie. Cela signifie quetout ne peut s’apprendre simplement en restant dans l’école. La grande école est le monde extérieur. Il faut donc pouvoir sortir de l’école, aller à la rencontre d’autres lieux de culture, de connaissance, par exemple, en visitant des musées, … L’enseignant ne peut pas apporter à l’enfant toutes les connaissances, il a besoin de personnes-relais. Celles-ci vont faire découvrir aux enfants de belles choses comme la musique, le théâtre,… susciter chez eux le goût artistique. Parvenir à ce que l’enfant puisse développer un esprit critique. Cet esprit lui permettra d’exprimer les choses qu’il apprécie et celles qu’il appréciera moins sans pour autant les dénigrer mais simplement les respecter.

c) La démocratie

L’école communale, proche du citoyen, est démocratique. Gérée par des responsables élus, elle s’efforce de répondre aux aspirations, aux besoins de la collectivité locale en matière d’éducation.

On pourrait alors instaurer dans la classe le système de démocratie. Les élèves répertorient ensemble les besoins de la classe et ils décident de placer un élément responsable à la tête de chaque besoin.

Ce responsable sera élu par vote.

Il devra mener à bien son travail et tâcher de l’améliorer afin que le groupe-classe soit confiant envers ces responsables élus.

d) Les droits de l’enfant

L’école, respectueuse des droits de l’enfant, prend en charge la totalité de sa personne et vise à son mieux-être en favorisant les comportements suivants :

L’autonomie – La liberté

– placer l’enfant dans des situations qui l’inciteront à faire des choix réfléchis, à décider, à prendre des initiatives, à assumer des responsabilités, à vivre ses propres expériences afin de le rendre capable de faire face à de nouvelles situations et de les mener à leur aboutissement.

– favoriser son épanouissement global (corporel, intellectuel, affectif) de manière à vivre dans la joie, le bien-être, l’autonomie.

L’autonomie de l’enfant sera rendue possible par une pédagogie active et participative. Cette pédagogie a comme point de départ un véritable problème de vie. Elle permet le développement de projets, elle se structure selon les étapes de la démarche scientifique, elle sollicite continuellement l’élève dans une démarche participative et de réflexion critique.
Au travers du projet, une matière, un programme ne peut plus être un contenu que l’on enseigne comme une fin en soi, isolé des autres, sans lien avec la réalité.
Les branches traditionnelles deviendront souvent des moyens permettant de comprendre un environnement scientifique, culturel ou économique.

La créativité

Découvrir, mettre en relief et développer à différents niveaux, les aptitudes et les dons de chacun en les valorisant.
Exploiter ses propres ressources pour créer librement ou dans un contexte défini.
Cette créativité sera réalisable grâce aux techniques nouvelles.
C’est pourquoi l’école doit intégrer dans ses pratiques éducatives des technologies que l’élève rencontre dans sa vie courante : l’audiovisuel, l’utilisation des médias, l’informatique,…

La socialisation

Amener l’enfant à créer, à accepter règles et contraintes, à respecter l’environnement et le matériel.
Permettre l’intégration et la coopération au sein du groupe.
Instaurer un climat d’entraide et de démocratie.

Le dialogue et le sens critique

Donner à chacun le droit à la parole et l’inviter à argumenter son avis.Développer le sens de l’écoute.
Encourager le libre-échange dans un esprit démocratique.
Enfin, il reste une pédagogie valorisante de la réussite. Elle sera appliquée sur l’ensemble de toutes ces valeurs.
Il faudra insister davantage sur la réussite que sur l’échec; favoriser des comportements positifs sont des attitudes que notre école doit promouvoir.
Il faudra pratiquer une évaluation formative qui réfléchit sur l’échec afin de provoquer des adaptations dans la pratique de classe, ce qui constitue une aide pour l’élève en difficulté.

C. Le milieu scolaire

a) sur le plan des relations
  • constituer une communauté de vie chargée de fournir à l’enfant un environnement riche et lui permettre de se structurer sur le plan intellectuel, moteur, affectif et social (matériel sportif et de psychomotricité, d’expérimentation comme le bac à sable, le microscope,…, de recherche et de création, référents muraux et/ou individuels, bibliothèque de classe et B.C.D., outils technologiques de communication, …).
  • aider tous les enfants à se construire des perspectives d’avenir positives, leur donner la possibilité d’agir; de confronter, de s’affronter, d’intervenir dans les décisions (organisation d’un conseil de classe quand le besoin s’en fait sentir).
b) sur le plan du temps
  • prendre en compte, malgré les nombreuses contraintes, le rythme et l’équilibre de la journée scolaire.
  • permettre à certains moments le choix des élèves entre diverses activités (ateliers).
  • encourager le décloisonnement et la collaboration entre enseignants (projet commun, actions de tutorat, échanges de service, intervenants extérieurs, …)
c) sur le plan de l’espace
  •  apporter un même soin aux différents espaces de la vie quotidienne (classes avec bibliothèque, coins créatifs, coins d’expérimentation, lieux de détente et de repos, réfectoire, cuisine, aires de jeux, bibliothèque, centre de documentation et de recherche, local de concertation, toilettes, cours de récréation, terrain d’expérimentation comme le jardin,…)
  • opter pour un mobilier permettant des managements divers et facilitant l’autonomie de chacun.

 

Projet d’établissement

I.INTRODUCTION

Ce projet a été réalisé par les enseignants des différentes implantations de l’école.
Les activités proposées dépendent des projets mis en œuvre dans les implantations et/ou les classes.
Par conséquent, les réalisations et les innovations ne seront pas concrétisées partout au même moment.
Le décret prévoit un délai de 3 ans pour concrétiser et évaluer le projet d’établissement.
Le projet d’établissement définit l’objectif prioritaire de notre école : apporter aux enfants des savoirs, des savoir-être, et des savoir-devenir en les rendant autonomes et responsables.

Le rôle éducatif de l’école ne peut être que complémentaire à celui des parents.

II. FONCTIONNEMENT DE L’ETABLISSEMENT

  1. Horaire

    Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi
    8h30 à 12h05 8h30 à 12h05 8h30 à 12h05 8h30 à 12h05 8h30 à 12h05
    13h20 à 15h10 13h20 à 15h10 13h20 à 15h10 13h20 à 15h10

     

  2. Obligations scolaires

    Tout enfant âgé de 6 ans est tenu de se rendre à l’école quotidiennement.
    Toute absence doit être justifiée par un mot daté et signé des parents.
    Si l’absence dépasse 3 jours, elle doit être accompagnée d’un certificat médical.

III. PÉDAGOGIE DE L’ÉTABLISSEMENT

A.    Nos méthodes au quotidien.

  1. Compétences disciplinaires et transversales.
    Nous y retrouvons 8 chapitres :

    1. Français
    2. Formation mathématique
    3. Initiation scientifique
    4. Langues modernes (pour Estinnes : le Néerlandais)
    5. Éducation physique
    6. Education par la technologie
    7. Éducation artistique
    8. Éveil : formation historique et géographiqueComment ?•    Par une pédagogie active où l’enfant est acteur de ses apprentissages, où l’autonomie est mise en avant.
      •    Par une pédagogie différenciée qui est développée par diverses méthodes adaptées et avec l’aide de maîtres d’adaptation et de logopèdes. Des outils et des processus sont employés pour amener les enfants à acquérir les apprentissages en respectant les socles de compétences, selon leur niveau et à leur rythme.
      •    Par une continuité des apprentissages : remise du matériel et référents des enfants au cycle suivant. Ex : passage des valises (maternel primaire).
      •    Par une évaluation formative : amener l’enfant à identifier son erreur et à y remédier.En conclusion :   La pédagogie est une source de progression et d’évolution.

2. Découverte, production, création
La production d’écrits tente souvent de se baser sur des situations vécues : affiches, invitations, journal de l’école…
De même, l’expression orale occupe une place privilégiée : élocution, diction, présentations diverses, expositions de travaux…
Aussi, l’art est abordé sous diverses formes et de différentes manières : bricolages, étude d’un artiste, d’un auteur, chants, poésies, spectacles…

3. Articulation pratique/théorie.
Par l’observation, la recherche, la manipulation, le jeu, le vécu, l’enfant est amené à effectuer des apprentissages au départ de situations mobilisatrices, de situations problèmes, lors de défis, de questionnements et de projets.

4. Equilibre travail individuel et collectif
Alternance des différentes pratiques pédagogiques :

–    Dans la classe : travail individuel, collectif, en groupes de niveaux et de besoin, contrats, leçons frontales, projets pédagogiques, différenciation, ateliers selon les besoins visant à impliquer les élèves dans leur tâche et à les amener à devenir autonomes, solidaires, responsables tout en respectant le rythme et  les possibilités intellectuelles de chacun.
–    Occasionnellement en cycles 5/8.
–    Fonctionnement et échange entre certaines classes (ateliers multi âges)
–    Tutorat : partage et échange des savoirs.

5. Obligation de participer à la certification

  • Des évaluations sous forme de bulletins ont lieu de façon régulière.
  • La scolarité primaire d’un élève s’organise en 2 étapes, divisées en 4 cycles comme le précise le tableau ci-dessous :
Etape 1 1er cycle2e cycle – De l’entrée en maternelle à l’âge de 5 ans- De l’âge de 5ans à la fin de la 2ème primaire    En vigueur depuis le 1er septembre 2000 En vigueur depuis le 1er septembre 2000
Etape 2 3e  cycle4e cycle – 3ème et 4ème années primaires- 5ème et 6ème années primaires    Obligatoire à partir du 1er septembre 2007 Obligatoire à partir du 1er septembre 2007
  •  Afin de tenir compte des rythmes d’apprentissage propres à chaque enfant, les écoles ont la possibilité de faire bénéficier un élève d’une année complémentaire au maximum par étape, selon des mesures administratives particulières.
  • L’équipe éducative, en accord avec les parents, choisit le moment le plus opportun pour décider d’y recourir, en fonction de la situation particulière de l’enfant. La mise en place de l’année complémentaire ne doit donc pas nécessairement se situer en fin d’étape.

6. Éveil aux professions

  • Sensibiliser aux professions lors de visites d’établissements secondaires ou d’interventions de personnes extérieures en fonction des projets d’implantations.
  • P.M.S : liaison primaire/secondaire (information et explication).
    Invitation aux portes ouvertes des établissements secondaires environnants.
  • Participation à la journée « Place aux enfants ».

7. Accès aux médias

Donner aux enfants l’occasion d’accéder aux médias :

–    Bibliothèque de classe et bibliobus.
–    Utilisation de journaux et revues (« Ouvrir mon quotidien », le journal des enfants).
–    TV, DVD, K7, CD.
–    Publicité, affiches, livret d’informations.
–    Accès à Internet et aux ordinateurs (ateliers informatiques organisés).

8. Activités culturelles et sportives

  • Assurer un développement corporel harmonieux : en pratiquant différentes activités physiques régulières dès la maternelle et en primaire (psychomotricité, natation, sports, jeux, expression corporelle, promenades, journées sportives, compétitions sportives,…).
  • Promouvoir l’ouverture à la culture ; ouvrir l’école sur le monde extérieur en attisant la curiosité et l’esprit critique en recevant des personnes ressources et en organisant des activités diverses : exposés, spectacles, musique, art, danses…, classes « sortie » et de dépaysements en collaboration avec des services spécialisés.

9. Citoyenneté

1. Préparer l’enfant à devenir un citoyen responsable en le sensibilisant au respect :

a. De soi et des autres (éducation à la santé, alimentation saine, tolérance,
les règles de vie…).
b. Des consignes et des règlements (ex : règlement de la classe, du réfectoire, de la
cour, de la bibliothèque…).
c. De l’environnement (ramassage des piles usagées, recyclage, tri des déchets, éveil à
la nature et aux animaux, créations de poubelles…).
d. Des lieux (propreté) et du matériel (des enfants et scolaire).
e. Des évènements patriotiques (11 novembre, 8mai, 27 septembre).
f.  De la démocratie (sensibilisation aux votes et aux élections).
g. Du patrimoine communal.

2. Intégration d’enfants de cultures différentes (réfugiés) et d’enfants présentant un handicap (aide logopédique et paramédicale).

3. Eveil à la seconde langue : les enfants du degré supérieur bénéficient de 2h00 hebdomadaire de néerlandais.

4. Diverses animations :
•    Par le centre de santé : hygiène corporelle et accidents domestiques
•    Par l’Administration Communale : participation à la cérémonie du 11 novembre.

10. Ouverture sur le quartier

Favoriser la communication en organisant :

•    Des fêtes d’école (Halloween, St Nicolas, marché de Noël, carnaval, marché aux fleurs…).
•    Des soupers d’école.
•    Des spectacles interprétés par les enfants (Fancy-fair,….).
•    Des réunions de parents.
•    Des voyages scolaires.
•    Des expositions en finalité de projets.
•    Une journée « Portes ouvertes ».
•    Une remise des prix.

B.    Nos prévisions de projets par implantation :

Les projets seront tous présentés comme suit :

•    Thème du projet.
•    1. Définir : les buts et les finalités.
•    2. La construction : – Organisation
•                                    – Méthodologie et construction
•    3. Suivi et évaluation du projet.

Les implantations

IMPLANTATION D’ ESTINNES-AU-MONT

Thème du projet : « Je m’engage pour l’énergie »

  1. Définir :
    Les buts et les finalités de l’action
    1.    Sensibiliser et motiver les enfants au thème de l’énergie et à un changement de comportement.
    2.    Adhérer au projet européen : « Kids for the futur ».
    3.    Amener l’enfant à devenir un économe parfait, un ambassadeur de l’énergie.

    1. La construction
      •    Organisation
      1.    Partir de situations mobilisatrices vécues en classe, à l’école et à la maison.
      2.    Aborder les thèmes suivants : 1. L’homme et l’énergie.
      2. L’énergie au quotidien.
      3. Pourquoi consommer moins d’énergie ?
      4. Quelle(s) solution(s) apporter ?
      5. L’énergie et notre école.•    Méthodologie et structuration
      1.    Elaborer un plan d’action au niveau de notre classe.
      2.    Utiliser du matériel didactique adéquat.
      3.       Rechercher des documents et des contacts permettant d’enrichir les thèmes cités dans l’organisation.
      4.       Structurer les documents et productions des enfants ainsi que les informations collectées auprès de divers organismes. (I.B.G.E à Bruxelles).
  2. Suivi et évaluation du projet

1.    Extrapoler le sujet à l’école, au village, au pays, au monde.
2.    Prévoir la gestion du projet sur une durée de 2 à 3 ans.

IMPLANTATION D’ ESTINNES-AU-VAL

Thème du projet : « L’école du bien-être »

1. Définir :

•    Les buts et les finalités de l’action

1.    Stimuler la vie de groupe en s’efforçant d’atténuer et de régler les conflits.
2.    Gérer de façon citoyenne son temps scolaire et récréatif.
3.    Développer le sens du « beau » et créer un cadre de vie agréable.

2.  La construction

•    Organisation

1.    Développer le sens artistique et critique de l’élève par la décoration du mobilier, de la classe, de la cour de récréation.
2.       Respecter l’environnement par la sensibilisation aux tris et à l’utilisation adéquate    des poubelles.

•    Méthodologie et structuration

1.    Favoriser la discussion voire le vote afin d’élaborer un plan d’action au niveau de la classe.
2.    Rechercher et contacter des personnes ressources (exp : artistes, artisans, animateurs…).
3.    Etudier la faisabilité du projet dans sa réalisation (coûts, moyens, gestion du temps…).
4.    Structurer les documents, les productions d’enfants et apports extérieurs.

3. Suivi et évaluation du projet

Élaboration d’un planning sur 3 ans.

IMPLANTATION D’ HAULCHIN (1)

Thème du projet (1) : «Création d’un potager»

1. Définir :

•    Les buts et les finalités de l’action

1.    Cultiver des légumes pour la préparation de la soupe du midi pour remplacer la collecte des légumes auprès des parents.
2.    Cultiver des coloquintes et potirons pour la fête d’Halloween.

2. La construction

•    Organisation

1.    Faire appel à une personne ressource pour préparer le terrain.
2.    Etablir un calendrier des semis, des travaux d’entretien,…

•    Méthodologie et structuration

1.    Enrichir nos connaissances sur la culture des légumes.
2.    Aborder différentes matières telles que : la lecture, les grandeurs, les sciences…
3.    Synthétiser les documents, les productions des enfants et les recherches extérieures.

3.  Suivi et évaluation du projet

1.    Récolte des semis et gestion du potager à long terme.
2.    Profiter des légumes frais pour la préparation de la soupe de midi.

IMPLANTATION D’ HAULCHIN (2)

Thème du projet (2) : « Rédaction d’un journal d’école »

1. Définir :

•    Les buts et les finalités de l’action

1.    Ouvrir l’école aux parents et au quartier.
2.    Initier les enfants à l’utilisation d’un ordinateur.
3.    Diffuser des évènements internes à l’école par le biais d’un journal.

2.  La construction

•    Organisation

1.    Visiter un atelier de diffusion (Thuin).
2.    Inviter un journaliste en classe.
3.    Mise en route du projet après un conseil de classe.

•    Méthodologie et structuration

1.    Situations mobilisatrices invitant les enfants à consulter les journaux.
2.    Décisions de créer le journal de l’école.
3.    Initiation à l’outil informatique à Internet, aux nouvelles technologies.

3. Suivi et évaluation du projet

Conseil de classe avant chaque parution pour le choix des articles, des titres, de la
mise en page.

IMPLANTATION DE VELLEREILLE-LES-BRAYEUX

Thème du projet (1) : « Travail en classes ateliers autonomes »

1.  Définir :

•    Les buts et les finalités de l’action

1.    Rendre les enfants autonomes, responsables, solidaires et citoyens.
2.    Etre capable de surmonter une difficulté pour finalement devenir un citoyen responsable capable de gérer son temps et les difficultés en trouvant des solutions adéquates.

2.  La construction

•    Organisation

1.    Participation de toutes les enseignantes à des formations du C.E.P.E.C (Conseil de l’Enseignement des Provinces et Communes) sur le thème du défi et le travail par compétences.
2.    Concertations régulières avec les personnes ressources.
3.    Informations aux parents et présentations des projets et de l’équipe.

•    Méthodologie et structuration

1.    Réaménagement des classes en coins bien distincts et du matériel.
2.    Réadaptation du temps de travail et de l’horaire.
3.    Gestion du temps de travail par les enfants.

3.  Suivi et évaluation du projet

1.    Réunions d’informations et présentations du travail en « classe ateliers autonomes ».
2.    Concertation avec d’autres collègues pour les sensibiliser à notre projet.
3.    Evaluation par l’équipe des projets et des actions menées.

IMPLANTATION DE VELLEREILLE-LES-BRAYEUX

Thème du projet (2) : « Intégration d’enfants différents »

1. Définir :

•    Les buts et les finalités de l’action

1.    Favoriser la solidarité et l’entraide afin de voir et d’accepter la différence.
2.    Communiquer par un langage différent pour une meilleure compréhension.
3.    Permettre aux enfants de s’épanouir et de se socialiser malgré les différences de chacun, au sein de l’implantation.

2. La construction

•    Organisation

1.    Participation de toutes les enseignantes d’une part à une formation au centre IRSA (Institut Royal pour Sourds et Aveugles) et d’autre part à une formation sur le langage des signes, par une logopède.
2.    Collaboration étroite et contacts fréquents entre les parents et enseignants.

•    Méthodologie et structuration

1.    Adaptation du temps de travail et des activités en fonction des aides complémentaires.
2.    Aménagement particulier de la classe.
3.    Utilisation d’un appareillage spécifique fourni par les parents et indispensable à l’intégration de l’enfant.

3.  Suivi et évaluation du projet

1.    Aide et soutien par différentes personnes ressources (Logopède, IRSA).
2.    Bilan sur l’évolution des actions menées.

IMPLANTATION DE FAUROEULX

Thème du projet : « L’art dans l’école »

1.  Définir :

•    Les buts et les finalités de l’action

1.    Initier les enfants à la culture artistique (musique, théâtre, peinture…).
2.    Présenter les différents thèmes artistiques aux parents sous diverses formes : pièces de théâtre, expositions,…

2.   La construction

•    Organisation

1.    Travail en ateliers, co-titulariat, en groupes.
2.    Intervention de personnes extérieures.
3.    Visites culturelles et utilisation du théâtre de Fauroeulx.

•    Méthodologie et structuration

1.    Chaque année scolaire, cibler 1 ou 2 disciplines artistiques.
2.    Elaborer un plan d’action au niveau des classes.
3.    Rechercher des documents et contacts permettant d’enrichir les thèmes abordés.
4.    Collecter et structurer les documents et les productions d’enfants afin de les présenter aux parents et personnes extérieures.

3.  Suivi et évaluation du projet

1.    Réunion d’organisation et d’évaluation.
2.   Concertations avec les différents acteurs du projet.
3.    Évaluation du projet au travers des réalisations

IMPLANTATION DE PEISSANT

Thème du projet : « Aménagement de la cour de l’école »

1.  Définir :

•    Les buts et les finalités de l’action

1.    Créer un jardin dans la prairie.
2.    Installer des jeux extérieurs.
3.    Aménager la remise.
4.    Rendre la cour de récréation sécurisée, esthétique, agréable à vivre et ouverte à la nature.

2.   La construction

•    Organisation

1.    Interpeller les enfants afin de connaître leurs attentes, leurs aspirations.
2.    Contacter des personnes ressources.
3.    Impliquer les enfants dans l’aménagement de la cour.

•    Méthodologie et structuration

1.    Viser et développer certaines disciplines (éveil scientifique et artistique, schéma corporel, mathématique,…).
2.    Etablir un tableau des charges et responsabiliser l’enfant.
3.    Ouvrir l’enfant à la nature (créer un jardin, trier les déchets, respecter l’environnement…).
4.    Ouvrir l’enfant à la citoyenneté (esprit de partage, sociabilité, entraide, coopération…).

3.  Suivi et évaluation du projet

1.    Concertation avec les différents acteurs du projet.
2.   Sur une durée de 3 ans, apporter divers aménagements afin de rendre plus agréable la cour de l’école.

Règlement d’Ordre Intérieur

Veuillez trouver le règlement d’ordre intérieur de l’école communale d’Estinnes  au format pdf en CLIQUANT ICI